Climat-Québec | Tempête de neige du 16 et 17 décembre 2007
Sauter au contenu principal   Afficher le menu pour clavier

Vous êtes ici : Accueil arrowPath  arrowPath Événements exceptionnels arrowPath Tempête de neige du 16 et 17 décembre 2007

Tempête de neige du 16 et 17 décembre 2007

À peine deux semaines après la première tempête de neige du 3 décembre dernier, le Québec subit une deuxième tempête d’envergure les 16 et 17, et cela avant même le début officiel de l’hiver. Tout comme la première tempête, celle-ci laissa près de 30 cm de neige dans son sillage.  
 
À l’origine de cette tempête, un important système dépressionnaire en provenance du Texas a traversé la vallée du Mississipi puis remonté vers le nord-est tout en s’intensifiant. Ce système s’est retrouvé au sud du lac Érié et a atteint ensuite le Nouveau-Brunswick puis le détroit de Belle-Isle. La neige a débuté sur le sud-ouest du Québec tôt le matin du 16, en fin de journée en Gaspésie, et au cours de la nuit du 16 au 17 sur l’extrême est du Québec. Les quantités de neige (en cm) laissées par la tempête sont les suivantes :  

Station 16 déc. 17 déc. TOTAL
Ottawa 35,6 0,0 35,6
Maniwaki (1) 26,0 Trace 26,0
Val-d'Or (1) 4,0 0,6 4,6
Montréal 31,8 0,8 32,6
St-Hubert 32,6 1,6 34,2
Mirabel 26,4 0,8 27,2
Sherbrooke (1) 28,7 0,2 28,9
Trois-Rivières (1) 36,0 0,0 36,0
Québec (1) 28,0 7,0 35,0
Bagotville 20,4 14,7 35,1
Roberval 13,8 8,0 21,8
Mont-Joli 14,8 22,4 37,2
Gaspé 11,2 21,6 32,8
Sept-Iles 26,0 5,6 31,6
(1) Note : la journée climatologique va de 7h à 7h plutôt que de 1h à 1h.
 
Le sud-ouest et le centre du Québec ont reçu de 20 à 35 cm de neige, le Bas-Saint-Laurent près de 20 cm, et l’est et la Côte-Nord de 30 à 40 cm de neige au cours de cette tempête. Des vents de catégorie forts à violents, du secteur nord-est, ont causé de la poudrerie sur la plupart des régions. Par endroits la poudrerie a persisté au-delà de la fin des précipitations. Un peu de grésil a été observé sur l’extrême-sud du Québec. Enfin, quelques coups de foudre ont été entendus le 16 décembre vers midi à Montréal.
 
Cette tempête automnale a rendu les conditions routières particulièrement difficiles dues à l’intensité de la neige et à la poudrerie. La visibilité était de «réduite» à «nulle» durant une bonne partie de la journée du 16 dans le sud et le centre, et du 17 dans l’est. Plusieurs routes devenues enneigées et glacées ont due être fermées à la circulation. La Sûreté du Québec a dénombré plusieurs sorties de route à travers la province.
 
La ville de Matane a été l’une des villes les plus touchées par cette tempête. Les activités furent complètement paralysées par la neige et les vents violents (rafales de 90 à 110 km/h), doublé d’une situation de haute marée. De nombreux dégâts ont été rapportés, dont un garage qui fut emporté par l’eau et les vents forts ainsi que des toits et revêtements de maisons arrachés et emportés par le vent. Le couplage des vents forts et de la haute marée ont engendré une «onde de tempête» qui a inondé une portion de la route 132 et quelques résidences riveraines.
 
 
Perspective climatologique de la tempête du 16-17 décembre 2007
 
Cette tempête est unique dans les anales météorologiques non pas à cause de la quantité de neige laissée, quantités déjà enregistrées auparavant, non pas non plus à cause qu’elle s’est produite avant le début de l’hiver ce qui, aussi, s’est déjà vu par le passé; mais bien parce qu’elle fait suite à une première tempête de la même envergure et que deux tempêtes laissant de telles accumulation de neige avant janvier sont un cas unique dans le sud et le centre du Québec. Par exemple, la station météo de Dorval (Montréal) qui enregistre les données de neige depuis 1941 n’a en aucun moment enregistré deux événements de plus de 30 cm en novembre et décembre, indépendamment du fait que chaque événement survienne sur un ou deux jours. Même des événements de 25 cm survenant deux fois avant janvier sont plutôt rares (seulement trois occurrences de deux tempêtes de plus de 25 cm avant janvier). Les stations de Mirabel et Ottawa, mesurant la neige depuis 31 et 68 ans respectivement, aussi n’ont jamais rapporté deux événements de plus de 30 cm avant le mois de janvier. Il n’y a que dans l’est du Québec, où les accumulations de neige sont typiquement plus élevées, que l’on rapporte de telles années avec deux événements de 30 cm de neige avant la fin de l’année. Par exemple, la station de Gaspé a enregistré depuis 1968 trois années comportant deux tempêtes de 30 cm se produisant chacune sur une journée, et quatre années de deux tempêtes (de 30 cm) se produisant chacune sur deux jours (toujours avant le mois de janvier). Ainsi, cette fin d’automne se révèle très particulière pour le sud et le centre du Québec.